Home / Buzz / Une jeune fille de 18 ans vend sa virginité pour 2,3 millions d’euros

Une jeune fille de 18 ans vend sa virginité pour 2,3 millions d’euros

Alexandra Khefren, une Roumaine âgée de 18 ans, a mis sa virginité aux enchères. Un homme d’affaires de Hong Kong a payé 2,3 millions d’euros pour passer une nuit avec la jeune fille. Selon elle, si cet homme paie autant, c’est forcément “quelqu’un de bien”.

Elle a vendu sa virginité pour 2,3 millions d’euros. Alexandra Khefren, une Roumaine âgée de 18 ans, a trouvé un acheteur: un homme d’affaires de Hong Kong, comme le rapporte Libération. Depuis la fin 2016, la jeune fille qui vit à Bucarest avait mis aux enchères sa première relation sexuelle sur le site d’une agence “d’escorts” allemande, Cinderella Escort. Mise de départ: 1 million d’euros.

Sur le site de l’agence – qui s’est octroyé 20% de la somme totale et propose d’autres vierges à la vente – la jeune fille apparaissait en sous-vêtements dans des des positions lascives. L’annonce précisait que “le rendez-vous a lieu en Allemagne. L’acheteur peut choisir l’hôtel, où Alexandra passera la nuit avec lui.”

“J’ai besoin de cet argent pour étudier à l’étranger”

Invitée sur le plateau de l’émission de télévision britannique This Morning en novembre dernier, Alexandra Khefren – de son vrai nom Oana Raducu – assurait être tout à fait à l’aise avec l’idée de vendre son corps.

“Beaucoup de filles perdent leur virginité et se séparent ensuite du garçon, ça ne vaut pas la peine. J’ai une bonne raison de le faire, j’ai besoin de cet argent pour étudier à l’étranger.”

Mannequin depuis plusieurs années, elle indiquait qu’avec cet argent, elle achèterait un appartement à ses parents et financerait ses études de marketing à l’université d’Oxford, au Royaume-Uni.

“Si quelqu’un paie ce prix, c’est forcément un homme bien”

La jeune fille déclarait également avoir ce projet depuis l’âge de 15 ans après avoir vu le film Proposition indécente, dans lequel Robert Redford offre un million de dollars à Demi Moore en échange d’une nuit. Alexandra précisait qu’elle subirait un test de virginité dans le pays de l’acheteur. Mais semblait peut informée quant aux risques pour sa santé de transmission de MST.

“Je n’y avais pas pensé. Je ne sais rien des choses du sexe” et ajoutait qu’elle prendrait la pilule pour ne pas tomber enceinte. Confiante quant à l’issue de son projet, elle assurait: “Si quelqu’un paie ce prix, c’est forcément un homme bien.”

Le mythe “romantique” de la prostitution

En 2002, l’Allemagne a adopté une loi sur la prostitution pour ne plus considérer cette activité comme “immorale” et renforçant les droits des prostitués, avec contrat de travail et accès à la sécurité sociale. Une loi qui n’a finalement pas amélioré leurs conditions de travail. “Cette loi a en réalité accéléré la traite des êtres humains, dénonce pour BFMTV.com Claire Serre-Combe, porte-parole d’Osez le féminisme. Cela prouve bien qu’il n’est pas possible d’encadrer cette activité.” La militante regrette par ailleurs une vision glamour et erronée de la prostitution.

“Il y a tout un mythe entretenu sur la prostitution qui gomme et banalise les violences qu’il faut déconstruire. Une vision romantique, comme dans les films Pretty Woman ou plus récemment Jeune et jolie, de l’argent facile, du champagne, des clients sympas et des hôtels de luxe. Or, ce n’est pas ça la prostitution. Sans compter l’idée selon laquelle une femme vierge aurait plus de valeur.”

Plusieurs centaines de jeunes filles candidates

Le directeur de l’agence, un jeune homme âgé de 26 ans originaire de Dortmund, s’est défendu dans une interview accordée à Forbes d’être un proxénète et s’est présenté comme “un homme d’affaires”, offrant une certaine “sécurité” à ces jeunes filles qu’il présente comme des “escorts”. “Nous offrons simplement une plateforme à des gens qui ont déjà cette idée en tête.” Plusieurs centaines de jeunes filles du monde entier l’aurait contacté pour vendre leur virginité.

Et selon lui, ces dernières seraient tout à fait mûres. “Nous n’accepterions jamais une enchère avec une fille qui ne serait pas suffisamment adulte pour comprendre ce qu’elle est en train de faire ou qui aurait des problèmes psychologiques”, ajoutant que l’agence les envoyait consulter un psychiatre. 

“Une poupée de chiffons entre les mains de cet homme”

Selon l’oncle d’Alexandra, son projet a été très mal accueilli par ses parents. Interrogé par le Daily Mail, il a indiqué que son père a menacé de la renier. “Ils l’ont suppliée de ne pas le faire, mais elle leur a dit: ‘j’ai 18 ans, je peux faire ce que je veux avec mon corps’.”

Claire Serre-Combe doute du choix “libre et éclairé” de cette jeune fille “dans une société où les égalités entre les hommes et les femmes sont si fortes”.

“Elle explique qu’elle a besoin d’argent, elle est complètement ignorante sur les moyens de protection. En a-t-elle seulement envie? Elle est comme une poupée de chiffons entre les mains de cet homme.”

Check Also

départ du Directeur Général de OAVCT Elie Blaise

Le Président Jovenel Moise nomme trois techniciens du Ministère de l’économie et des finances pour …

Inline
Inline